Nadocyte / Spectacles (maj:12/01/2001)
   

Antoine Tomé au Limonaire (14 avril 2000)

Non, je ne crois pas tout connaître! Mais à force de lire Chorus et d'essayer de me tenir au courant, j'ai le sentiment d'avoir au moins entendu beaucoup de noms d'artistes. Antoine Tomé, qui est loin d'être un débutant, avait échappé au ratissage. Je me demande encore pourquoi et comment. Et puis grace et avec Philippe je suis allé au Limonaire le 14 avril 2000 (c'est un peu comme au Café Ailleurs sauf que, catastrophe, le Café Ailleurs a fermé fin mars 2000... et ré-ouvert au chapeau et au sandwich quelques mois plus tard). Après un petit dîner sympa, nous avons eu droit à un moment rare : un artiste en pleine possession de son art. Tout y passe : le contact avec le public, le feeling est là, l'accompagnement musical sort des sentiers battus. Il y a d'abord le tricardon, instrument à trois cordes inventé et fabriqué par l'artiste et son père. Il y a surtout Asraël, musicien polyvalent qui fait varier les climats musicaux tout au long du spectacle. Il y a cette façon de chanter : une énergie souriante et débordante, des petits claquements (genre "Bushman") qu'il ajoute au milieu même de son chant : petite percussion très bien venue. Il y a enfin ce micro placé à 2 cm de son pied qui donne un rythme de basse profonde avec beaucoup de relief tout au long du concert. Il y a encore tout ce que je ne peux pas expliquer car j'ai aussi essayé de me laisser porter par le spectacle sans chercher à tout disséquer. Enfin, pour ceux qui se demandent quelles anciennes chansons il chante encore (il tourne depuis 20 ans) je ne peux vous donner du contenu du programme. Moi je ne fais pas la différence, tout est nouveau :

Baby (you are too kind)
Désespérément humains
La bouchère
La cathédrale
Sentimentale cacahuète
Le p'tit Quinquin

Sentinelle
La Lorelei
S'bourrer la gueule (j'me sentirais pas si tout seul)
Palabras
Les courses à mob (une bande de joyeux copains ain ain)
J'ai menti
Madame Da Sylva
(Aveu de mec, difficile à faire : on a tous besoin d'une femme ....)
Bankiz blues (magnifique et impossible à raconter)

En fait Antoine Tomé ne ressemble à rien, à rien de connu. Comme pour Lacouture, si j'ai un conseil à donner, c'est d'aller voir le phénomène sur scène, achetez les disques ensuite ça permettra de prolonger le spectacle. Est il besoin d'ajouter que je trouve que ça vaut vraiment la peine de se bouger de chez soi un soir de concert ?

Mise à jour du 12 janvier 2001 : Hier soir Antoine Tomé était au Café Ailleurs : c'est encore mieux la deuxième fois, à quand la prochaine ? Qui vient voir ça ? inscrivez vous.

Vous trouverez sur le magnifique site antoinetome.com tout ce que je n'ai pas le temps d'écrire dans cette page.


eric@ericnadot.com Nadocyte (maj:12/01/2001) Retour Page d'accueil